Les métaformes

Le mot « métaforme » fait référence au livre de Sigmund Freud « Métapsychologie ».
En effet, Freud a tenté de donner une validité scientifique aux systèmes de perceptions et aux fonctionnements psychiques. A la suite de son premier ouvrage « Esquisse d’une psychologie scientifique » (écrit en 1895 et paru en 1948), « Métapsychologie » regroupe l’ensemble des concepts théoriques fondateurs de la psychanalyse.

 

Les topiques de l’appareil psychique de Freud

 

En métaformie, les praticiens considèrent qu’ils captent l’aspect ondulatoire de l’univers psychique afin d’en donner une représentation dans la réalité corpusculaire. Cette mise en forme de ce qui est invisible est censé favoriser les prises de conscience au regard de la réalité psychique.

On trouve en théologie comme en psychanalyse, en arts ou en sciences, cette notion de remplacement ou d’illustration d’une théorie, d’un concept, d’une idée, par une représentation. Par cette traduction, il s’agit de mettre en valeur le principe actif du sujet concerné.

 

dessin d’un système assimilateur de vécu (chakra)
empilement gigogne des capteurs

©Catherine Atger

 


↵ revenir à la liste des concepts utilisés en métaformie

voir la liste des techniques utilisées en métaformie →