La micro-aura : les ancêtres

 

Si notre patrimoine génétique nous détermine dans la construction de notre plan physique, la métaformie postule que les patrimoines épigénétique et psychogénétique nous déterminent dans nos constructions psychiques. L’ADN serait constitué de ces différentes sources de données.

« Les nutriments qui arrivent dans nos cellules s’organisent selon les ordres ou le programme que proposent nos gênes ». De la même manière, notre plan psychique se construirait sur une trame psychogénétique, certains de nos ancêtres nous transmettant leur expérience, d’autres leurs vécus non digérés.

Notre corps contiendrait ainsi l’histoire passée de notre famille. Même si nous n’avons pas d’information venant de l’état civil, la métaformie postule que nous pouvons directement rechercher ces données en nous-même. Que nous soyons adoptés, de famille inconnue, conçu par un père qui n’est pas celui qui nous a reconnu, il nous est alors possible d’établir un lien avec notre lignée biologique ou d’adoption. Cette angle de vue nous libère de sensations parfois accablantes à propos de lignées inaccessibles.

Les métaformistes considèrent que les données inscrites dans l’ADN contiennent la part psychique ou informationnelle des ancêtres, et qu’il est possible de « remonter dans le temps » et de « rencontrer » les personnes de ces générations passées : lire leurs informations, entrer en vibration avec leur mémoire psychique, les « décoder », s’adresser à elles, tout en les personnifiant.

La micro-aura est un concept qu’utilise la métaformie, basé sur les connaissances de l’étiomédecine du Dr Brinette.

 

représentation d’un arbre généalogique en métaformie
©Catherine Atger

 


↵ revenir à la liste des concepts utilisés en métaformie

concept suivant : la réincarnation →